Compétences, savoirs et employabilité

Des transformations profondes comme la mondialisation, les nouvelles formes d’organisation du travail, les progrès en matière d’informatisation et d’intelligence artificielle ont des incidences marquées sur le monde du travail. Ceci touche tout le monde : les gouvernements, les employeurs et les travailleurs sont tous concernés par le développement des compétences.

Les gouvernements doivent adopter des politiques mieux adaptées pour faciliter l’acquisition de compétences correspondant aux exigences des marchés du travail qui évoluent rapidement. Les systèmes éducatifs et de formation doivent également tirer parti des nouvelles technologies d’enseignement et mettre davantage l’accent sur les compétences liées au secteur numérique.

Les entreprises et les employeurs doivent renouveler leurs investissements afin d’élargir leur participation en matière d’enseignement, de formation et de mise à niveau des compétences des travailleurs pour encourager la croissance économique. Et les travailleurs doivent activement adapter leurs compétences ou en acquérir de nouvelles par la formation, l’enseignement et la formation tout au long de la vie afin de conserver leur employabilité.

L’OIT collabore avec ses mandants pour réaliser une transition sans heurts vers les nouvelles réalités du futur monde du travail en les aidant à élaborer des politiques et des systèmes de formation correspondant aux besoins du marché du travail, en anticipant les besoins en compétences pour les emplois de demain et en encourageant l’inclusion sociale des groupes désavantagés en matière de développement de compétences.

Focus

  1. Compétences

    L’apprentissage, une approche qui a fait ses preuves contre le chômage des jeunes

    Des pays comme l’Autriche et le Danemark ont eu de bons résultats en recourant à l’apprentissage pour lutter contre le chômage des jeunes. L’OIT a organisé une réunion pour partager leur expérience avec d’autres pays.