Impact sectoriel, réponses et recommendations


L’évaluation préliminaire de l’OIT de l’impact du COVID-19 sur certains secteurs et industries sociaux et économiques est reprise dans une série de mémoires sectoriels.

Les mémoires contiennent également des réponses politiques et des mesures prises par les mandants de l’OIT – gouvernements, employeurs et travailleurs – ainsi que les outils et les réponses disponibles de l’OIT au niveau sectoriel.

Le public visé est constitué de mandants de l’OIT aux niveaux national, sectoriel, régional et mondial, ainsi que des organisations internationales et d’autres partenaires dans le but de promouvoir le travail décent pour les femmes et les hommes dans des secteurs sociaux et économiques spécifiques. Les mémoires seront mis à jour régulièrement. Les mandants sont invités à formuler des commentaires et à contribuer aux mémoires afin qu’ils puissent servir de répertoire des bonnes pratiques et des enseignements tirés des réponses à la pandémie en vue de «mieux reconstruire» l’avenir post-pandémique.

Veuillez partager votre point de vue à l’adresse e-mail suivante: covidresponsesector@ilo.org
  1. Culture et médias

    Cette note montre l’impact du COVID-19 sur le secteur de la culture et des médias, durement touché par le chômage et les productions fermées. Il analyse comment la diversité du secteur en termes de types de contrats et de professions crée des défis dans l’accès à la protection sociale, à la sécurité et à la santé, ainsi qu’aux programmes de secours économique. La note propose également des options politiques, à partir des exemples et des initiatives des pays provenant d’organisations de travailleurs et d’employeurs, afin d’atténuer l’impact économique de la pandémie sur le secteur.

  2. Foresterie

    La pandémie de COVID-19 porte atteinte à la santé publique et cause des perturbations sans précédent dans les économies et les marchés du travail, y compris pour les travailleurs et les entreprises du secteur de la foresterie

  3. Service publics

    Outre les travailleurs des secteurs de la santé et de l’éducation, tous les employés des services publics jouent un rôle dans l’arrêt de la propagation du virus et le recul de la pandémie, et ce quelle que soit leur profession, qu’ils soient chargés de la gestion de l’État comme les percepteurs d’impôts, la police ou les agents pénitentiaires; de la mise en oeuvre de politiques économiques et sociales comme les inspecteurs du travail; de la prestation de services à la communauté comme les éboueurs; ou du soutien des systèmes de sécurité sociale obligatoire comme les travailleurs sociaux. En tant que garants des biens publics, les employés des services publics sont des intermédiaires indispensables pour la reprise. La pandémie du COVID-19 démontre à quel point il est important d’être préparé aux catastrophes et que les partenaires du secteur privé ne peuvent pas gérer seuls l’ampleur des interventions nécessaires maintenant.

  4. Transport routier

    Le secteur du transport routier est essentiel au développement social et économique et garantit la mobilité entre les juridictions et les pays. Mais pour freiner la propagation de COVID-19, de nombreux pays du monde entier ont imposé des restrictions au transit intérieur et/ou ont fermé les passages frontaliers pour les services de transport routier de marchandises. Une action urgente des gouvernements, des partenaires sociaux et des parties prenantes de la chaîne d'approvisionnement du transport routier - notamment les expéditeurs, les réceptionnaires, les acheteurs de transport et les intermédiaires - sera essentielle pour relever les défis du travail décent afin que ces travailleurs clés puissent s'attaquer efficacement à la crise.

  5. Tourisme

    Le tourisme est un moteur important de l’emploi et de la croissance. Mais le COVID-19 a radicalement changé la donne. L’impact sur les entreprises et les travailleurs du tourisme, dont la majorité sont des jeunes femmes, est sans précédent. Des efforts politiques opportuns, à grande échelle et, en particulier, coordonnés, tant au niveau international que national, sont nécessaires en consultation avec les gouvernements, les employeurs et les représentants des travailleurs, en tenant compte des normes internationales du travail pertinentes de l’OIT.

  6. Aviation civile

    Pour freiner la propagation du COVID-19, une combinaison d’annulations de vols et de restrictions a pratiquement interrompu les voyages internationaux. L’impact de la pandémie sur l’emploi a été immédiat. Les stratégies de réduction des coûts peuvent inclure un large éventail de politiques qui auront un impact sur l’emploi et le travail décent dans le secteur de l’aviation civile. L’OIT a acquis l’expérience de situations de crise précédentes pour aider le secteur à surmonter ce choc.

  7. Services publics d’urgence

    En tant que premiers intervenant en cas d’urgence, les travailleurs des services publics sont tenus d’entrer en contact physique étroit avec les porteurs du virus et sont donc exposés à un risque élevé de contamination. Gouvernements et employeurs devraient coordonner leurs activités à tous niveaux de la sphère institutionnelle et fournir des équipements de protection individuelle ainsi que des ressources suffisantes en vue de pallier les risques professionnels, cela, en consultation avec les travailleurs des services d’urgence publics et leurs représentants. Les Directives de l’OIT sur le travail décent dans les services publics d’urgence adoptées en 2018 fournissent des orientations pour renforcer ces services dans le contexte des pandémies.

  8. Industrie automobile

    L’industrie automobile a été tragiquement affectée à trois niveaux : fermetures d’usines, interruption de la chaîne d’approvisionnement et effondrement de la demande. Les processus de production à flux tendus ont accéléré la propagation de l’impact à travers le monde. Les Petites et Moyennes Entreprises sont parmi les plus durement touchées et des millions d’emplois sont menacés. Les constructeurs automobiles sont essentiels pour relancer l’économie mondiale au-delà de la production de respirateurs et de masques. Des politiques industrielles durables et un soutien ciblé sont essentiels à une reprise pérenne – à une meilleure reconstruction – en vue de permettre à plus de femmes et d’hommes d’accéder à un travail décent.

  9. Commerce de détail alimentaire

    Les travailleurs actifs dans la vente au détail de produits alimentaires se sont révélés représenter une nouvelle catégorie de professionnels offrant des services de première nécessité durant cette pandémie. Tout en étant incontournables à la garantie de la sécurité alimentaire, ils sont eux-mêmes exposés à un risque élevé de contamination et jouent un rôle clé dans la sécurité des produits. Pour assurer l’existence d’un nombre suffisant de travailleurs dans le secteur de l’approvisionnement alimentaire, ces derniers doivent avoir accès et être formés à l’utilisation des équipements de protection individuelle et à l’adoption des protocoles d’hygiène réglementaires. Ils doivent également avoir accès à des conditions de travail offrant une rémunération adéquate et à une protection sociale, y compris des congés maladie payés.

  10. Textile, habillement, cuir et chaussures

    La viabilité des industries du textile, de l’habillement, du cuir et des chaussures s’effrite. Etant donné que les travailleurs sont tenus de rester chez eux, les usines ferment et les chaînes d’approvisionnement mondiales s’arrêtent. L’annulation des commandes a frappé des milliers d’entreprises et des millions de travailleurs. Nous avons un besoin urgent de solidarité et d’actions communes au sein des chaînes d’approvisionnement de cette industrie. L’OIT est déterminée à appuyer les gouvernements dans le processus de protection sanitaire et économique des travailleurs et des entreprises évoluant dans les industries du textile, de l’habillement, du cuir et des chaussures.

  11. Services de santé

    La crise du COVID-19 attire l’attention sur les systèmes de santé publique déjà surchargés dans de nombreux pays et sur les difficultés rencontrées face au recrutement, au déploiement, au maintien en poste et à la protection d’un nombre suffisant de travailleurs de la santé bien formés, soutenus et motivés. Cette situation souligne la nécessité d’investir durablement dans les systèmes de santé, y compris dans le personnel de santé, et de garantir des conditions de travail, une formation et des équipements décents, notamment en ce qui concerne les équipements de protection individuelle et la sécurité au travail. Le dialogue social est essentiel à l’édification de systèmes de santé résilients et joue ainsi un rôle primordial, à la fois dans la réponse aux crises et dans la construction d’un avenir avec des systèmes préparés aux urgences sanitaires.

  12. Éducation

    Les enseignants ont dû s’adapter à un monde d’enseignement à distance presque universel, puisque près de 94 pour cent de tous les élèves ont dû faire face à des fermetures d’écoles. La plupart des enseignants et leurs établissements scolaires ont relevé ce défi, bien que dans de nombreux pays en développement, les enseignants n’aient pas les compétences et les équipements nécessaires pour dispenser efficacement les cours à distance. Alors que les gouvernements envisagent de rouvrir l’école étant donné l’assouplissement des mesures de confinement, la sécurité des élèves et des enseignants devrait être primordiale. De même, l’éloignement social des élèves, l’accès à des équipements de protection individuelle et le dépistage régulier du virus seront essentiels.

  13. Navigation maritime et pêche

    Le transport maritime assure la majeure partie du commerce mondial et la pêche fournit des produits alimentaires essentiels. La pandémie a des répercussions sur la sécurité et le bien-être des travailleurs marins et des pêcheurs mais également sur leurs capacités à rejoindre leurs navires et retrouver leurs foyers, et sur l’avenir de leurs emplois. Les travailleurs marins à bord des navires de croisière, qui se sont souvent vu interdire l’accès aux ports, sont particulièrement touchés. L’OIT travaille à protéger ces travailleurs dans la dynamique mondiale de sauvegarde de la santé publique.

  14. Agriculture

    Tout en travaillant à nourrir le monde, de nombreux travailleurs agricoles sont incapables de sortir de la pauvreté et de l’insécurité alimentaire. Alors que la pandémie se propage, le fonctionnement continu des chaînes d’approvisionnement alimentaire est crucial pour prévenir une crise alimentaire et réduire l’impact négatif sur l’économie mondiale. Des réponses politiques coordonnées sont nécessaires pour soutenir l’agro-industrie et les moyens de subsistance et les conditions de travail de millions de travailleurs agricoles conformément aux normes internationales du travail pertinentes.